Attendez que ma joie revienneEt que se meure le souvenirDe cet amour de tant de peineQui n'en finit pas de mourir.Avant de me dire je t'aime,Avant que je puisse vous le dire,Attendez que ma joie revienne,Qu'au matin je puisse sourire.Laissez-moi. Le chagrin m'emporteEt je vogue sur mon délire.Laissez-moi. Ouvrez cette porte.Laissez-moi. Je vais revenir.J'attendrai que ma joie revienneEt que soit mort le souvenirDe cet amour de tant de peinePour lequel j'ai voulu mourir.J'attendrai que ma joie revienne,Qu'au matin je puisse sourire,Que le vent ait séché ma peineEt la nuit calmé mon délire.Il est, paraît-il, un rivageOù l'on guérit du mal d'aimer.Les amours mortes y font naufrage,Epaves mortes du passé.Si tu veux que ma joie revienne,Qu'au matin, je puisse sourireVers ce pays où meurt la peine,Je t'en prie, laisse-moi partir.Il faut de mes amours anciennesQue périsse le souvenirPour que, libérée de ma chaîne,Vers toi, je puisse revenir.Alors, je t'en fais la promesse,Ensemble nous irons cueillirAu jardin fou de la tendresseLa fleur d'amour qui va s'ouvrirMais c'est trop tôt pour dire je t'aime,Trop tôt pour te l'entendre dire.La voix que j'entends, c'est la sienne.Ils sont vivants, mes souvenirs.Pardonne-moi : c'est lui que j'aime.Le passé ne veut pas mourir.

Vídeo incorreto?