C'est trop tard pour verser des larmes,Maintenant qu'ils ne sont plus là.Trop tard, retenez vos larmes.Trop tard, ils ne les verront pasCar c'est du temps de leur vivantQu'il faut aimer ceux que l'on aime,Car c'est du temps de leur vivantQu'il faut donner à ceux qu'on aime.Ils sont couchés dessous la terreDans leurs maisons froides et nuesOù n'entrera plus la lumière,Où plus rien ne pénètre plus.Que feront-ils de tant de fleurs,Maintenant qu'ils ne sont plus là ?Que feront-ils de tant de fleurs,De tant de fleurs à la fois ?Alliez-vous leur porter des rosesDu temps qu'ils étaient encore là ?Alliez-vous leur porter des roses ?Ils auraient préféré, je crois.Que vous sachiez dire je t'aime,Que vous leur disiez plus souvent,Ils auraient voulu qu'on les aimeDu temps, du temps de leur vivant.Les voilà comme des statuesDans le froid jardin du silenceOù les oiseaux ne chantent plus,Où plus rien n'a plus d'importance.Plus jamais ne verront la mer,Plus jamais le soir qui se penche,Les grandes forêts en hiver,L'automne rousse dans les branches,Mais nous n'avons que des regrets,Mais nous n'avons que des remords,Mais ils ne le sauront jamais.Ils n'entendent plus, c'est trop tard,Trop tard, trop tard...

Vídeo incorreto?