La saisonneraieOù l'on s'abritaitPour y vivre ensembleLa plus folle passion,La saisonneraieQue tu as quittéeRestera pour moiLa plus belle maison.Si belle en MaiLorsque refleurissaientLes roses si lourdes,Si lourdes, si lourdes,Si belle en JuilletLorsqu'on s'endormaitPrès des roses rouges,Si rouges, si rougesEt je sais, tu voudraisPouvoir oublierComme tu l'aimais,La maison des amoursMais, où que tu sois,Tu y reviendras.La saisonneraie,Tu ne l'oublieras pas.Si belle à l'automneTant que l'on s'étonneDe l'automne rousseLà-haut dans ma chambre,Si chaude en DécembreQuand tu me fais douce,Si douce, si douce,Tu sais, avant toi,Bien d'autres que toiOnt quitté un jourLa maison des amours,Mais jamais déserteEt la porte ouverte,Elle est devenueLa maison des amours.On m'a racontéQue, par le passé,Quelque charme étrangeL'avait envoûtéeOn m'a raconté.Qu'elle a le secretDes amours étranges,Etranges, étranges.La saisonneraie,Je t'y attendrai,Tranquille.Je sais que tu m'y reviendrasCar nul ne peut rienContre le secretDe tous ceux qui s'aiment.A la saisonneraie,Tu m'y reviendrasCar j'ai le secretDe tous ceux qui s'aiment,A la saisonneraie...

Vídeo incorreto?