C'est une histoire pleine de bateaux,De filets, de vents, de nuages.C'est une histoire pleine d'oiseauxQui volaient entre les cordages.Un peu trop blanche était la lune,Le soir où tout a commencé,Un peu trop pâle était la luneQuand je les ai vus s'embrasser.Je ne sais pas,Je ne sais pas pourquoi,Quand j'entends cet air là,Ça me fait de la peine.Je ne sais pasSi c'est gris,Si c'est bleuMais j'ai les larmes aux yeuxEt le cœur à la traîne.Se sont aimés,Se sont étreintsPuis retrouvés au bout du monde.Contre lui, elle était si bienQu'elle a pleuré sur son épauleCar notre cœur a ses raisonsQue la raison ne connaît guère.Ce jour là, son cœur, sans raison,Se mit à tourner à l'envers.Il est parti le lendemainLa laissant seule auBout du monde.Sans faire un geste de la main,Sans prononcer une paroleElle a vu partir son bateauEt, lorsque s'est tue, la sirène,Elle a couru noyer sa peineEt son amourAu fond des eaux.Je ne sais pas,Je ne sais pas pourquoi,Quand j'entends cet air là,Je ne sais pasMais j'ai les larmes aux yeuxEt le cœur à la traîne.

Vídeo incorreto?