Ce soirCe soir la lune a mis les voilesLe vent a chassé les étoilesEt dans le noirLes rues désertes ont le cafardCe soirLa nuit se glisse sous les portesParalysant la ville morteJusqu'au matinJ'vais faire un blues pour Jean MartinIl travaillait comme comptableDans une quincaillerie en grosUne maison très respectablePleine de seaux et pleine de brocsIl habitait une chambreOù y avait un lavaboUn lit dur et une tableUn tapis mais pas d'rideauxJean Martin... Jean MartinLa fin du mois est tell'ment loinUn soirLa lune brillait dans le ciel tendreEt les étoiles semblaient attendreLes amoureuxEt Jean Martin était heureuxUn soirSur le banc près de la rivièreIl allait r'trouver la caissièreDu magasinC'était la fête à Jean MartinIl s'est assis tout près d'elleA respiré son parfumIl a dit vous êtes belleSi on se mariait demainElle a ri comme une folleElle a dit vous êtes saoulL'amour c'est des faribolesPayez-moi, j'couche avec vousJean Martin, Jean MartinTes rêves bleus sont tell'ment loinAlorsLa lune s'est mise à tremblerEt les étoiles se sont plantéesComme des coinsDroit dans le cœur de Jean MartinAlorsPour ne plus voir le beau visagePour conserver son rêve sageComme un ballotJean Martin s'est jeté à l'eauJean Martin... Jean MartinLa fin du mois est tell'ment loin...

Vídeo incorreto?