Au temps des dorur' et des falbalasLes marquis frivol' et les marquis' au frais minoisPour un menuet timideEsquissaient trois petits pasGrâces envolées, vieux airs du passéClavecin fragile aux résonances d'autrefoisUn gosse à perruque blancheA fait danser tous ces gens-làCha cha cha, cha cha cha, non tu n'existais pas encoreCha cha cha, cha cha cha, le Brésil n'en était pas làDouce mélodie qui fit cent fois le tour du mondeEt que Mozart a négligé d'agrémenter de quelques cha cha chaSur ton rythme gai dansez les brunes et les blond'En oubliant le temps bien proche où pianotaient vos petitsdoigtsCha cha cha, cha cha cha, c'est votre vieille Marche TurqueCha cha cha, cha cha cha, venez marquise, écouter ça!Tout près d'Istambul, sous les pergolasTous les jeunes Turcs s'en vont danser le cha cha chaEt la fraîche odeur des rosesVient parfumer leurs ébatsSous le ciel troublant des nuits de galaQuand un beau danseur serre un fille entre ses brasDans les yeux de sa compagneIl sait ce qu'il trouveraCha cha cha, cha cha cha, ce gai refrain qui nous enivreCha cha cha, cha cha cha, et qui jamais ne finiraQue ce soit Rio, Paris, New York, les DardanellesOn ne peut résister longtemps quand on entend venir le cha chachaRythme tropical aux senteurs d'ambre et de cannelleEmporte-nous bien loin de tout dans l'allégresse et dans la joieCha cha cha, cha cha cha, nuits étoilées sur le BosphoreCha cha cha, cha cha cha, drôl' de truc turc que cetruc-làCha cha cha, cha cha cha, ah non vraiment, on n'est pas fortsCha cha cha, cha cha cha, Mozart ne méritait pas çaMais faut bien vi-i-ivre

Vídeo incorreto?