Elles vous font faire des enfants qu'elles emmènent en s'enallantLes femmes vous prennent et puis vous jettent sont bien plusmachos queles mecsOù sont les femmes d'autre fois qui ne nous coupaient pas entroisLe père, le mari et l'amant, c'était le même en d'autrestempsUn jour elles ont tout voulu et on leur a tout accordéNous sommes les dindons, les cocus de leur nouvelle libertéOù êtes-vous femmes d'antans qui savaient faire enmême tempsEt les enfants, et les tartines, et la tendresse et la cuisineOh ! femmes, femmes, femmesOn vous aimait pourtant plus un homme ne vous comprendFemmes, femmes, femmesQu'avez-vous fait de nous nous sommes là regardez-nousFemmes, on ne comprend plus rien du tout, on ne sait plus à quoion joueFemmes, plus aucun homme ne sait vraiment ce que vous voulez etcommentFemmes, femmes, femmesLe temps de vouloir vivre à deux, vous voilà déjà repartiesLe temps d'avoir ce que l'on veut, on n'en a déjà plus envieOù sont donc les femmes d'avant, celles qui nous laissaient letempsDe leur faire un moment la cour avant de leur faire l'amourOh ! femmes, femmes, femmesOn vous aimait pourtant plus un homme ne vous comprendFemmes, femmes, femmesQu'avez-vous fait de nous nous sommes là regardez-nousFemmes, on ne comprend plus rien du tout, on ne sait plus à quoion joueFemmes, plus aucun homme ne sait vraiment ce que vous voulez etcommentFemmes, femmes, femmesFemmes, femmes, femmes, femmes, femmesFemmes, femmes, femmes, femmes, femmesOh, femmes, je vous aime

Vídeo incorreto?