Les taxis sous la pluie
Les feux rouges, les feux verts
Les rues comme dans des puits
Sous des blocs de misères
Dans les prisons carrées
Des vivants, des visages
Flirtent avec les reflets
Des télés, des images
Et des mariées de cire
Dans l'ennui des vitrines
Des nuées de sourires
Sur affiches anti-spleen
Et le chant des autos
Tout comme le bruit des vagues
Les musiques en morceaux
Pour la pub, et la drague

REFRAIN:
C'est ça la ville
On se cherche on se trouve
On s'aime et on se quitte
C'est ça la ville

Les feux rouges, les feux verts
Les taxis scarabés
Les buildings de lumière
Les enseignes incendiées
Et la beauté des femmes
La fureur des carrefours
La douleur vague à l'âme
Les regards sans amour
Et le jazz d'un oiseau
Dans un square oublié
Et les cris du métro
Poussés sous les pavés
Et ces odeurs de fer
De poussière et de peur
Tous ces mots pour se taire
Qui crèvent au fond des coeurs.

REFRAIN

Les antennes aux terrasses
Comme des crois comme des fleurs
Les usines en carcasses
Qui scintillent à la sueur
Les valets quatre étoiles
Aux perrons des palaces
Et pour la putain pâle
Un général de passe
Le sexe à la sauvette
Dans les shops sans surprise
La pitié qu'on achète
Aux parvis des églises
Et toutes ces vies ratées
Qui traînent sur les trottoirs
Ces désirs maquillés
Par les codes et les fards

REFRAIN

Toutes ces nuits d'insomnies
Ces gares et ces gratte ciels
Ces fumées en folies
Comme l'encens des hôtels
Et les dieux en carton
Aux murs des cinémas
Les glaces à la passion
Les sandwichs et sodas
Les ramasseurs d'ordures
Les tambours des camions
Les banques pour la parure
L'agonie des chansons
Les gens parmi les fous
Les fous parmi les gens
Le luxe au mauvais goût
Et comme le goût du sang

REFRAIN

Vídeo incorreto?