Je suis bien arrivé, dans cette ville griseC'est bien pour oublier, l'eau sale de VeniseIl y a des amoureux, je ne les vois pasJ'ai de la buée pleins les yeux, mais ça vaJe te donne l'adresse, Oh! écris-moi mamanJ'ai besoin de tendresse, comme un petit enfantDonne-moi de tes nouvelles, mais ne dis rienNon, ne dit surtout rien d'elle, rien de rienC'est pour tous les solitaires, que je chante cet air-làIls sont des milliers sur terre, ce soir je suis de ceux-làDes millions de solitaires sont seuls comme je le suisIls traînent autour de la terre, leurs chagrins et leursennuisJe suis seul à Venise, je suis venu quand mêmeNoyé dans ces eaux grises, ces lettres et ces je t'aimeJe ne sais pas comment mais, je m'en sortiraisEt je n'arrive plus man plus jamaisC'est pour tous les solitaires, que je chante cet air-làIls sont des milliers sur terre, ce soir je suis de ceux-làJ'ai rejoins le rang des solitairesCeux qui marchent seuls, qui dorment seulsCeux dont la mémoire tourne à l'enversJ'ai rejoins le rang des solitairesC'est pour tous les solitaires, que je chante cet air-làIls sont des milliers sur terre, ce soir je suis de ceux-làDes millions de solitaires sont seuls comme je le suisIls traînent autour de la terre, leurs chagrins et leursennuisC'est pour tous les solitaires, que je chante cet air-làIls sont des milliers sur terre, ce soir je suis de ceux-làDes millions de solitaires sont seuls comme je le suisIls traînent autour de la terre, leurs chagrins et leursennuis

Vídeo incorreto?