Parrain, je t'écris cette lettre, moi le sauvage, moi le rebelleJani m'a dit que tu souhaites que je donne de mes nouvellesParrain, pour toi, j'étais celui qui ne voulait pas marcher aupasCelui qui a désobéi et qui a quitté Cai'serraJe viendrais si tu me pardonnes, te raconter tous mes voyagesEt te jurer sur la madone, que j'ai marché dans ton sillageJe me souviens des grandes fêtes, qu'on faisait après lesmoissonsLes enfants chantaient à tue-tête, autour de toi cettechansonOh ! Mamma, mi volio ma Rita, Oh ! Mamma, mi volio ma RitaOh ! Mamma, mi volio ma Rita, Oh ! Mamma, mi volio ma RitaOh ! Mamma, mi volio ma Rita, Oh ! Mamma, mi volio ma RitaSi j'ai quitté notre famille, c'était pas pour te contrarierMoi je n'ai quitté l'Italie que parce que je voulais chanterPuisque tu dis que tu pardonnes, puisque tu m'appellesaujourd'huiJe prends le premier vol pour Rome, je ne suis jamais vraimentpartiEt comme dans l'temps, des grandes fêtes,Qu'on faisait après les MoissonsOn rechantera à tue-têteParrain pour toi cette chansonOh ! Mamma, mi volio ma Rita, Oh ! Mamma, mi volio ma RitaOh ! Mamma, mi volio ma Rita, Oh ! Mamma, mi volio ma RitaOh ! Mamma, mi volio ma Rita, Oh ! Mamma, mi volio ma RitaOh ! Mamma, mi volio ma Rita, Oh ! Mamma, mi volio ma RitaOh ! Mamma, mi volio ma Rita, Oh ! Mamma, mi volio ma RitaOh ! Mamma, mi volio ma Rita, Oh ! Mamma, mi volio ma Rita

Vídeo incorreto?