J'étais amoureuxJ'avais pas encore 16 ansJ'étais amoureuxJ'la voyais tous les dimanches dans sa robe de satin blancDans l'parc on marchait ensembleElle s'assoyait sur un bancJ'écoutais le souffle charmant de sa bouche sur mon couElle avait deux fois mon âgeBelle comme le printempsComme un fruit dont on n'se lasseÀ peine 30 ansJe m'allongeais à sa placeDans son lit parfumé blancElle avançait gracieusementGlissant de sa robeGlissant de sa robeQue j'aimais ses yeux félins quand elle me couvraitSon corps tombait sur le mienJ'étais son homme, son jeune, son chumComme un papillon qui naîtAllongeant grandes mes ailesSortant de chez-elleÉbloui de prendre le ventPlein de tendresseJ'me suis fait mal en tombantPlein de tendresseMais je me suis relevé, hé hé héHé hé hé, wo ouh oh ohJ'étais amoureuxJ'avais pas encore 16 ansJ'étais amoureuxJ'la voyais tous les dimanches dans sa robe de satin blancDans l'parc on marchait ensembleElle s'assoyait sur un bancJ'écoutais le souffle charmant de sa bouche sur mon couElle avait deux fois mon âgeBelle comme le printempsComme un fruit dont on n'se lasseÀ peine 30 ansJe m'allongeais à sa placeDans son lit parfumé blancElle avançait gracieusementGlissant de sa robeGlissant de sa robeQue j'aimais ses yeux félins quand elle me couvraitSon corps tombait sur le mienJ'étais son homme, son jeune, son chumComme un papillon qui naîtAllongeant grandes mes ailesSortant de chez-elleÉbloui de prendre le ventPlein de tendresseJ'me suis fait mal en tombantPlein de tendresseMais j'me suis r'levé tout l'temps, han han hanHan han han, wo ouh oh oh

Vídeo incorreto?