Je me souviens de lui a la rentrée dernièreC'était un jour de pluie dans la cour secondaireIl portait un manteau comme tous les étudiantsOn lui aurait donné à peine plus de vingt ansIl est entré en classe il est venu s'asseoirComme les élèves en face de ce vieux tableau noirIl disait mes enfants on est là pour comprendreQue le monde est trop grand on n'peut pas tout apprendre{Refrain:}Pour tous ceux qui l'aimaient pour ceux qui l'ont connuIl ne sera jamais un poète disparuIl était un ami bien plus qu'un professeurEt dans vingt ans d'ici il sera dans nos cœurs.Il disait des mots simples, des mots venus d'ailleursComme le mendiant qui rit vaut bien le riche qui pleureIl enseignait la vie d'une manière différenteEt cette leçon de vie était presque insolenteIl disait méfiez-vous de ce qui est écritLes poèmes les plus fous sont votre poésieIl voulait que l'on soit heureux et responsablesLa vérité n'est pas dans le fond d'un cartable{Refrain}Ce vent de liberté qui a soufflé un jourSur les murs du lycée on s'en souvient toujours.

Vídeo incorreto?