Tous les matins je suis levée de bonne heurePour guetter le facteur au passagePas de nouvelles bonnes nouvelles, c'est vraiMais ce s'rait tellement mieux si j'en avaisEt ce matin quelqu'un monte au septièmeC'est le facteur qui vient pour les étrennesEt qui me tend une lettre mais c'est la mienneAvec en rouge ces mots qui me disaient :{Refrain:}Parti sans laisser d'adresseParti malgré tes promessesEnvolé pour un pays où tu m'oubliesIl n'y a plus d'abonnéLà où je te demandaisDes baisers par téléphone le jour la nuitJe t'ai dit je t'attendraiTu m'as dit je reviendraiEt bien d'autres choses auxquelles je croyaisC'était joli c'est là que tu écrisEt c'est certain un jour tu m'oublierasJe t'écrivais chaque semaineMes joies et mes peinesParfois des poèmesJe revivais nos aventuresEt nos courses en voitureQuand nous étions copainsEt je rêvais à nos premières dansesAu tout premier baiser de nos vacancesJe me voyais déjà en robe blancheTu ne voyais sans doute pas si loin{Refrain:}Parti sans laisser d'adresseParti malgré tes promessesEnvolé pour un pays où tu m'oubliesIl n'y a plus d'abonnéLà où je te demandaisDes baisers par téléphone le jour la nuitJe t'ai dit je t'attendraiTu m'as dit je reviendraiEt bien d'autres choses auxquelles je croyaisC'était joli c'est là que tu écrisEt peut-être un beau jour elle le liraParti sans laisser d'adresseParti malgré tes promessesEnvolé pour un pays où tu m'oubliesIl n'y a plus d'abonnéLà où je te demandaisDes baisers par téléphone le jour la nuitJe t'ai dit je t'attendraiTu m'as dit je reviendraiEt bien d'autres choses auxquelles je croyaisLa la la la la la.......

Vídeo incorreto?