Louis a fait le murLe mur de Fresnes dans la bureDe l'aumonier, il était sûrDe son breviaire et de sa tonsureEt il s'est dit"J'y suis, j'y suis, enfin j'y suis!"C'est dans l'église qu'on l'a cueilliPuis il s'est fait la malleBlotti dans un sac de toileDéguisé en linge saleTous ses amis entouraient déjàLa blanchisserie"J'y suis, j'y suis" - qu'il leur a ditMais les poulets y étaient aussi!Oh bye bye Louis, bye bye byeOh bye bye LouisC'est la vie, c'est la vie, Louis!Et sur le mur de sa prisonIl grave un petit bâtonÇa fait soixante-douze évasionsUne fois de plus il a failliVoir sa femme et les petitsQui s'impatientent à la maisonLa promenade en rang par troisLes boulets, la soupe aux poisLouis n'a pas le goût à çaBye bye Louis, Louis bye byeDans la prison qui dortPeuplée de rêves de coffre-fortL'alarme sonne et chacun sortPour voir Louis qui s'évade encoreEt qui s'écrie"J'y suis, j'y suis, cette fois j'y suis!"Puis on le ramène dans son litOh bye bye Louis, bye bye byeOh bye bye LouisC'est la vie, c'est la vie, Louis!Les copains disent: "Ne t'en fais pasÇa s'ra pour une autre fois"Mais Louis est sombre au violonA la pensée que ses amisFont des casses dans le MidiPendant qu'à l'ombre il se morfondA ne rien faire de ses dix doigtsIl perd la main pour ce travailIl avait tant le goût à çaBye bye Louis, Louis bye byeDe l'Alcatraz à FresnesDe Tsin-Tsin à Saint-HélèneTourne encore la rengaineQui redit les prouesses vainesDe Louis:"J'y suis, j'y suis"Pauvre Louis!

Vídeo incorreto?