Le vent vient de la mer,
La vague suit son cours...
Une femme aux yeux verts
A rit de mes amours.

Et mes souliers jamais ne finiront de voyager,
Les jours s'en vont pareils.
Et je n'ai sur le dos qu'un peu de soleil
Qui m'a cuivré la peau.
Et mes souliers jamais ne finiront de voyager

Le temps use la vie, le temps use l'amour,
Il n'est jamais de retour.
Et si je n'emporte rien dans mes mains,
C'est qu'au dernier matin -

Je m'en irais nu, comme je suis venu,
Combien j'ai vu de villes qui mènent à des faubourgs,
À des gens si dociles qu'ils travaillent toujours...
Et mes souliers jamais ne finiront de voyager.

Emporte le coton, emporte le blé;
Quand revient la saison, il faut recommencer.
Et mes souliers jamais ne finiront de voyager,
De voyager...

Vídeo incorreto?