Le vent s'engouffre dans ma valiseEt sur ma route il y a des trousJ'ai vu tant de rues, j'ai vu tant d'églisesMais les plus belles étaient chez nousMon village est loin, à l'autre bout du mondeEt ma maison n'est plus qu'une chansonComme la neige, mes rêves fondentBuvons, mes frères, les vagabondsDes Caraïbes aux PhilippinesJ'ai traîné ma carcasse un peu partoutMais les chemins qui mènent à nos collinesAvaient des pierres douces à mes pieds nusMes camarades à l'autre bout du mondeC'est bien justice, m'ont oubliéJe leur adresse une colombeBuvons, mes frères, à leur santéLe vent s'engouffre dans ma valisePourtant la chance est souvent venueElle est bien brave, quoi qu'on en diseMais il ne faut pas trop dormir dessusLa pauvreté manque parfois de charmeMais l'herbe est douce aux malheureuxPas de discours et plus de larmesVenez mes frères me dire adieu

Vídeo incorreto?