Papi Bigouden Mamie Bigouden
Se sont mariés en mille neuf cent vingt
En ce temps là, les pêcheurs de baleines
Avaient la narine et le mollet fin
Et les Bigoudens étaient ben coquines

En ce beau jour béni du bon dieu
Tout le village était bien heureux
De voir unis nos deux amoureux
Ont s'embrassaient à la queue leu leu
En chantant des rigodons joyeux
Qui s'entendaient à plus de cent lieux

Papi Bigouden Mamie Bigouden
Se sont mariés en mille neuf cent vingt
Trois écus six sous dans un bas de laine
Ils vont faire ensemble un bout de chemin
Et des ribambelles de dodus bambins

Dansez, dansez belles Bécassines
Chantez, chantez vive la marine!
Croquez, mangez galettes et tartines
Buvez du cidre doux et des bibines
Aux sons des binious des mandolines
Amusez-vous cousins et cousines

Papi Bigouden Mamie Bigouden
Se sont mariés en mille neuf cent vingt
A l'abbé Leguen ils ont dit amen
Avant d'aller se faire un petit câlin
Au fond de la grange au milieu du foin

Et un deux trois, changez de cavalière
Quatre cinq six, remuez vos derrières
Allons nous jeter un dernier verre
A l'auberge au bord de la rivière
Pendant que les époux font leurs affaires

Nous voilà tous partis en farandole
A cheval, à pied en carriole
Les marins ont perdu la boussole
A la lumière des lampes à pétrole
Ils ne pensent plus qu'a la godriolle

Jeannetton fait volé ses jupons
Jolie légère comme un papillon
Ça fait tousser les vieux maquignons!
Rougir le maire et les marmitons
Rêver les moines de Quiberon!
Puisque tous les hommes sont des cochons

Papi Bigouden Mamie Bigouden
Se sont mariés en mille neuf cent vingt
Depuis ce temps là à l'ombre des dolmens
On ne voit plus guère de petits lutins
Mais des gars du coin qui troussent et taquinent
Quelques Bigoudens toujours ben coquines

Papi Bigouden Mamie Bigouden
Se sont mariés en mille neuf cent vingt
Depuis ce temps là à l'ombre des dolmens
On ne voit plus guère de petits lutins
Mais des gars du coin qui troussent et taquinent
Quelques Bigoudens toujours ben coquines

Vídeo incorreto?