Je descends lentement
Mon corps enfin se repose
Mes cheveux longs dans le courant
Ondulant caressant
Dans le silence
Libre et sans lien
Doucement, me balance
Un berceau bleu étincelant
Au fond de l’océan…

Si tu as rêvé, dans les eaux sombres
Dans la pénombre où nage ophélia
Si la lueur des profondeurs t’attire aussi
Ne me retiens pas
Même si les bras froids
Du tendre océan
Te saisissant
Glace ton cœur
Tu me rejoindras
Ne me sauve pas
Coule avec moi
Ne me retiens pas

Je n’entends ni ne respire
Les vagues se retirent
Sur l’oreiller blanc des abysses
Je peux me laisser partir…

Si tu as rêvé, dans les eaux sombres
Dans la pénombre où nage ophélia
Si la lueur des profondeurs
T’attire aussi
Ne me retiens pas
Même si les bras froids
Du tendre océan
Te saisissant
Glace ton cœur
Tu me rejoindras
Ne me sauve pas
Coule avec moi
Ne me retiens pas

D’un coquillage blanc
On renaîtra
Emerveillés
Dans la lumière
On ouvrira
Nos paupières closes
Devant la beauté
D’une autre mère
Je retourne à la mer
Je retourne à la mer

Je n’entends ni ne respire
Les vagues se retirent
Sur l’oreiller blanc des abysses
Je peux me laisser partir…

Vídeo incorreto?