Il fut une époque à graver dans les annalesComme les temps forts du Hip Hop sur PanameS'était alors abreuvé de sensations fortesAu-delà de toutes descriptionsQuand cela te porteParis sous les bombesLe mieux c'était d'y êtrePour mesurer l'hécatombeUne multitude d'impactsParis allait prendre une réelle claqueUn beau matin à son réveilPar une excentricité qui l'amusait la veilleC'était l'épopée graffiti qui imposait son règneParis était recouvert avant qu'on ne comprenneParis sous les bombesC'était Paris sous les bombesOù sont mes bombes, où sont mes bombesAvec lesquelles j'exerçais dans l'ombreQuand nos nuits étaient longuesEt de plus en plus fécondesOuais ! On était là stimulés par la pénombrePrêts pour lâcher les bombesPrêts pour la couleur en trombeCertains était là pour exprimer un criD'autres comme moi, juste par appétitTout foncedé, chaque soir Paris nous était livréSans conditions, c'était à prendre ou à laisserQuel est le gamin, à l'âge que j'avaisQui n'aurait pas envié l'étendue que couvraitNos aires de jeux à l'époqueQuand il fallait qu'on se frotte aussi avec les keufsMais ce sont d'autres histoires en blocJe crois pouvoir dire qu'on à œuvré pour le Hip HopDésolé si de nos jours, y'en a encore que cela choqueParis sous les bombesC'était Paris sous les bombesPour Mad, TCG, big-up !Pour les funky COP big-up !Pour les 93 big-up !Big-up , big-up ! aux autres, on a roulé au TopJ'entends encore d'ici les murmuresLe bruit des pierres sur les rails qui rythmaient l'allureJ'ai kiffé chacune de nos virées nocturnesJ'ai kiffé ces moments qui nous nouaient les burnesC'étaient nos films à nousC'était aussi une façon pour nousD'esquiver la monotonie du quartierOù l'odeur de la cité finit par te rendre fouAlors on allait s'évader en bandeFallait que l'on descende dans les hangarsPrendre de l'avance sur la COMATECAinsi que sur les autres crews afin de faire le breakParis sous les bombesC'était Paris sous les bombes

Vídeo incorreto?