On sortait tous les soirs aux neiges de ChrismasEn dansant sur la glace au son d'un violon.T'es partie sans raison.J'ai perdu ta trace.Et j'suis resté sur placeDans la fanfare d'un monde bizarreOù tu ne viendras plus me voir,Où je finirai plus tardPar me sentir un peu peinard.D'un mal bizarre,Enveloppé d'un papier noirEt qui se déchire comme notre histoire,Un monde bizarre.On lancait des pourboires aux traineaux qui passentQuand les cochers de Weimar chantaient nos chansons.T'as perdu ton violonEt les années passentEt j'suis resté sur placeDans le brouillard d'un monde bizarreOù tu ne viendras plus me voir,Où je finirai plus tardPar me sentir un peu peinard.D'un mal bizarre,Enveloppé d'un papier noirEt qui se déchire comme notre histoire,Un monde bizarreUn monde bizarreOù tu ne viendras plus me voir,Où je finirai plus tardPar me sentir un peu peinard.D'un mal bizarre,Enveloppé d'un papier noirEt qui se déchire comme notre histoire,Un monde bizarre

Vídeo incorreto?