Dans l'orage d'une forêt sans âgeAux abords du PoitouA l'automne où je vivais chez vousJ'ai vu le visage d'une enfant sauvageQui portait un bijouLes yeux verts noyés de cheveux rouxA l'automne où je vivais chez vousDieu fait des images avec les nuagesLa pluie fait des miroirs dans la boueJe t'ai cherchée partoutJe garde un mirage dans une drôle de cageComme savent constuire les fousJe t'ai cherchée partoutElle avait l'âge des vagabondagesPieds nus sur les caillouxDans les rivières où viennent boire les loupsA mon passage elle a pris mon bagageElle m'a suivi partoutJusqu'à l'étage où j'avais mon verrouLes yeux verts noyés de cheveux rouxDieu fait des images avec les nuagesLa pluie fait des miroirs dans la boueJe t'ai cherchée partoutJe garde un mirage dans une drôle de cageComme savent constuire les fousJe t'ai cherchée partoutAu lendemain de l'orageIl restait un messageVous me plaisiez beaucoupMais je n'pense pas avoir besoin de vousLes yeux verts noyés de cheveux rouxDieu fait des images avec les nuagesLa pluie fait des miroirs dans la boueJe t'ai cherchée partoutJe garde un mirage dans une drôle de cageComme savent constuire les fousJe t'ai cherchée partout

Vídeo incorreto?