Comme une bouée au milieu de nulle part
Tu as peint le bonheur sur mes idées noires
Plutôt périr que subir tes absences
Plutôt mourir qu'accepter le silence

Comme la raison d'expliquer ma présence
Enfin un peu de lumière sur le non-sens
Tu es la plus belle mélodie du monde
Tu m'as réanimé pour l'instant

D'une seconde qui passe
Tu as masqué l'affliction
Et le désert entre nos regards
Dis-leur la haine en moi qui tombe
Donne-leur l'explication
Mets le volume un peu plus fort

Sans ta présence je m'éteins sans remords
Tu me fais tourner la terre dans le bon sens
Tu me fais pleurer pour éteindre la tourmente
Tu seras toujours le meilleur des exemples

Au-dessus des horreurs de ce monde imbécile
Toute sa folie, ses raisons, sa violence
Tous les mensonges, mon cœur qui se déchire
Je vais continuer de croire

À toutes les secondes qui passent
À lutter l'affliction
Tu me donnes le courage d'offenser encore
Tu me donnes la preuve, je n'ai pas eu tort
Tu me donnes une exception
Mets le volume un peu plus fort

Le temps d'une seconde qui passe
Pour lutter l'affliction
Et le désert entre nos regards
Dis-leur, le doute en moi est mort
Devant l'aversion
Même si la question revient encore

Est-ce qu'il faut que je vive
Ou il faut que je meure
Est-ce qu'il faut que je ris
Ou il faut que je pleure
Est-ce qu'il faut que je m'invente la lumière
Que je m'invente le bonheur
Le courage de rester et panser le malheur
J'inventerai l'impossible, j'inventerai l'impossible

Vídeo incorreto?